Bibliorama

La Bible du Casino en Ligne

La Commission britannique des jeux d’argent resserre son emprise sur l’industrie locale des jeux d’argent

La Commission britannique des jeux d’argent resserre son emprise sur l’industrie locale des jeux d’argent

En Europe, la Commission britannique des jeux de hasard a fait les gros titres de l’actualité au cours des 12 derniers mois. En 2017, l’organisme de réglementation a mis en garde contre son intention de resserrer son emprise réglementaire et a montré à l’industrie cette année qu’elle ne plaisantait pas du tout.

En février, la directrice sortante de l’organisme de réglementation, Sarah Harrison, a critiqué les organisateurs de la conférence sur le jeu pour avoir embauché des femmes  » à peine vêtues  » pour attirer un plus grand nombre de participants à leurs évènements. L’organisme de réglementation des jeux a abordé ce qu’elle considérait comme une « tache importante pour la réputation de l’industrie » lors de la conférence internationale des casinos quelques jours avant de se retirer de son poste à la Commission. Suite aux commentaires de Mme Harrison et à une large couverture médiatique sur le sujet, Clarion Gaming, organisateur de l’exposition et de la conférence sur les jeux de l’ICE London, entre autres événements, a annoncé une révision de son code de conduite et de ce qui a été jugé approprié pour les événements B2B.

Amendes élevées

La Commission britannique des jeux de hasard s’est occupée à infliger de lourdes amendes aux opérateurs dont elle a été établi qu’ils avaient enfreint les conditions de leur licence délivrée par l’organisme de réglementation. Plus récemment, la Commission a pris ce qu’elle a appelé des « mesures réglementaires généralisées » à l’encontre de trois sociétés de jeux d’argent en ligne, infligeant des amendes à sept chiffres à chacune d’entre elles.

Daub Alderney a été condamné à une amende de 7,1 millions de livres sterling, Casumo a été condamné à payer 5,85 millions de livres sterling et Videoslots a été condamné à une amende de 1 million de livres sterling pour diverses infractions, dont le défaut d’appliquer des contrôles appropriés contre le blanchiment de capitaux ainsi que l’incapacité à empêcher les joueurs à problèmes d’alimenter davantage leur dépendance.

Les grands bookmakers britanniques William Hill et SkyBet figuraient également parmi les sociétés qui se sont vu infliger des amendes massives cette année. La première a été condamnée à payer une amende de 6,2 millions de livres sterling pour avoir enfreint les règlements en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et de responsabilité sociale, sujet auquel elle c’est exprimée sur son compte reddit, tandis que la seconde a été condamnée à une amende de 1 million de livres sterling pour avoir omis d’empêcher les joueurs qui s’excluent d’ouvrir deux comptes de jeux de hasard.

Nouvelles règles

Le 31 octobre 2018, la Gambling Commission a mis en œuvre de nouvelles règles et modifications aux conditions de permis et aux codes de pratiques que les exploitants sont tenus de respecter s’ils veulent être autorisés à poursuivre leurs activités au Royaume-Uni. Les règles visent à résoudre les problèmes découverts par l’autorité de réglementation lors des enquêtes sur les opérateurs et à améliorer les politiques et les activités des opérateurs en matière de mise en place d’un environnement sûre et responsable pour jouer aux jeux d’argent.

Les nouvelles règles sont au nombre de cinq et, en vertu de celles-ci, les opérateurs sont tenus de respecter les principes de la publicité rédigés par le Comité des pratiques publicitaires et appliqués par l’Autorité des normes publicitaires (équivalent de l’Arpp.org en France) ; les opérateurs sont pleinement responsables des actions et du comportement de leurs affiliés ; les opérateurs sont tenus de se conformer au droit de la consommation, notamment en ce qui concerne les promotions en ligne et le retrait des fonds des clients ; les opérateurs sont tenus d’instaurer de meilleurs processus pour traiter les plaintes ; ils doivent veiller à ce que les consommateurs ne reçoivent pas de publicité qui ne leur serait pas destiné.

Jimmy Hanson

Les commentaires sont fermés.